Promouvoir et défendre le logiciel libre

25 March 2019

april.png Nouvelles April

Décryptualité du 26 Mars 2019 - Khaganat, un vaste projet libre d'univers de jeu porté par une communauté

Le 25 March 2019 à 23:56:08

Écouter ou télécharger le décryptualité du 25 mars 2019 (14 minutes)

    Khaganat est un projet de culture libre qui réunit une communauté autour d'un projet de mmorpg. Au-delà du code lui-même, c'est un univers tout entier, texte, illustration qui est créé collectivement par une communauté.
    Générique – La prose du pépère – Les Barons Freaks – Licence Art Libre (LAL)

Syndiquer le contenu Syndiquer le contenu grâce à votre agrégateur de flux RSS

tnitot.png Tristan NITOT

En vrac du lundi

Le 25 March 2019 à 15:10:00

april.png Nouvelles April

Émission « Libre à vous ! » sur radio Cause Commune (26 mars 2019) - Civic tech - Jouons collectif - Directive droit d'auteur

Le 25 March 2019 à 14:58:34

26 Mars 2019 - 15:30
26 Mars 2019 - 17:00

Photo d'illustration de l'émission

La dix-huitième émission Libre à vous ! de l'April sera diffusée en direct sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio, mardi 26 mars 2019 de 15 h 30 à 17 h 00. Et l'émission sera rediffusée le soir même de 21 h à 22 h 30.

Notre sujet principal portera sur les civic tech et le logiciel libre avec Caroline Corbal de Code for France et Emmanuel Raviart, développeur logiciel libre. Nous aurons également la chronique de Vincent Calame (« Jouons collectif »). Nous ferons un point sur la proposition de directive sur le droit d'auteur suite au vote prévu au Parlement européen le 26 mars à 12h.

Écouter le direct mardi 26 mars 2019 de 15 h 30 à 17 h 00   S'abonner au podcast

Les ambitions de l'émission Libre à vous !

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet. Sur le site de la radio on lit : « Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques ».

Nous avons alors proposé de tenir une émission April intitulée Libre à vous ! l'émission pour comprendre et agir avec l'April — d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'association traite et les actions qu'elle mène. Une partie de l'émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. L'émission Libre à vous ! est principalement animée par l'équipe salariée de l'April mais aussi par des membres bénévoles de l'association et des personnes invitées. Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h. Avec normalement une rediffusion le soir même de 21 h à 22 h 30.

Liens utiles

Les archives de l'émission

Écouter les émissions précédentes

L'April présente aux Journées Du Logiciel Libre (JDLL) à Lyon

Le 25 March 2019 à 14:49:36

6 Avril 2019 - 00:00
7 Avril 2019 - 00:00

Les prochaines Journées Du Logiciel Libre de Lyon se tiendront les 6 et 7 avril 2019 autour du thème « « Ecologeek : pour une terre communautaire ».

En plus de tenir un stand, l'April participera à deux conférences « Killing me(mes) softly ? Retour sur la directive controversée sur le droit d'auteur » samedi 6 avril à 11h et « Le logiciel libre : un enjeu politique et social. Discussion autour de l’action institutionnelle de l’April » samedi 6 avril à 15h.

Plus d'information sur le wiki dédié.

Nous avons besoin d'aide pour animer le stand ! Si vous avez des disponibilités, ne serait-ce que pour quelques heures, n'hésitez pas à vous inscrire sur le wiki.

Revue de presse de l'April pour la semaine 12 de l'année 2019

Le 25 March 2019 à 13:39:20

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

[Le Temps] Hacker pour la science à Genève

✍ Florent Hiard, le .

[les-infostrateges.com] Le CESE prône une politique de souveraineté européenne du numérique

✍ Fabrice Molinaro, le .

[Forbes France] Bitcoin, Un Projet Communiste?

✍ Lionel Meneghin, le .

Rejet de l'article 13 : le Parlement européen à nouveau garant des libertés ?

Le 25 March 2019 à 10:22:14

Mardi 26 mars, entre 12 h 30 et 14 h 30, un vote historique aura lieu en séance plénière du Parlement européen. Les membres élus de cette institution devront en effet se prononcer pour ou contre la directive droit d'auteur ainsi que sur certains amendements dont plusieurs de suppression de l'article 131. L'April appelle l'ensemble des parlementaires à voter en faveur de ces amendements pour un rejet politique franc et massif de la généralisation des systèmes de filtrage automatisé. Comme le rejet d'ACTA en son temps, l'institution européenne doit ici confirmer son rôle de garant des libertés fondamentales.

À l'occasion de l'assemblée générale de l'April, les membres présents interpellent les parlementaires avec un message simple : « non à l'article 13 ». Une lettre signée du président de l'association, Jean-Christophe Becquet, a été transmise aux personnes élues pour le leur communiquer et les appeler à leurs responsabilités.

photo-ag-april-contre-article13

Pour résumer l'enjeu en quelques mots : l'article 13 préconise de fait la généralisation du filtrage automatisé rendu de facto obligatoire par une responsabilisation disproportionnée des plateformes de partage sur les contenus publiés par leurs utilisateurs et utilisatrices. Avec pour seuls garde-fous des injonctions contradictoires et hors-sol. Un système qui porte en lui un risque substantiel de sur-blocage et de censure.

Face à ce vote crucial l'April reste donc mobilisée jusqu'au bout et appelle chacune et chacun à faire de même pour contacter et convaincre une majorité absolue de parlementaires de se montrer à la hauteur de l'enjeu et de voter pour la suppression de l'article 13 !

Comment agir ?

Le site pledge2019 offre un outil simple et gratuit pour appeler les législateurs, et propose une vidéo très réussie pour expliciter les dangers de l'article 13. Pour un argumentaire plus détaillé, notamment juridiquement, nous vous invitons également à prendre connaissance de cette excellente vidéo (20min) de Maxime Lambrecht.

La campagne pledge2019 s'affiche comme complémentaire à celle, plus ancienne mais toujours active, de saveyourinternet.eu qui propose de nombreuses ressources argumentaires ainsi qu'une liste des parlementaires, avec informations de contact et position sur l'article 13 lors du vote du 12 septembre 2018 préalable aux négociations interinstitutionnelles.

Après des mois d'une campagne intense qui est montée en puissance depuis la fin du « trilogue » en février 2019, une victoire politique fondamentale pour les personnes qui défendent les libertés en ligne, notamment pour une meilleure considération des auteurs et autrices, est plus que jamais accessible. Ne lâchons rien à l'aune d'un vote historique !

  • 1. Dans le texte issu de négociations interinstitutionnelles, sur lequel portera le vote, l'article 13 est devenu article 17. Les deux numérotations seront précisées dans le suivi des votes, il n'est dès lors pas nécessaire de préciser systématiquement ce changement. L'April continue à utiliser la mention « article 13 » sur laquelle s'est construite une impressionnante mobilisation.

24 March 2019

yaal.png YAAL

Yaal recrute 3 développeur·ses juniors

Le 24 March 2019 à 23:00:00

Offre de CDI - Bordeaux Victoire St Michel

#front-end #back-end #python #ES6 #linux

Pour accompagner sa croissance, Yaal recrute 3 développeur·ses !

Nous pensons que pour des résultats excellents, il est essentiel de constituer des équipes aux compétences complémentaires, prenant soin d'elles-mêmes et de leurs clients : réactives et fiables, curieuses et apprenantes, communicantes et bienveillantes.

Nous recherchons ainsi des personnes d'un niveau bac+5, débutantes ou avec quelques premières années d'expérience, au goût prononcé pour la programmation, le travail en équipe, et l'envie de devenir excellentes.

Vous rejoindrez une équipe technique d'une trentaine de personnes et vous y intégrerez une de ses équipes autoorganisées au service d'un de nos produits.

Salaire entre 29K€ et 34K€ selon le profil.

Au bout d'un an, si l'envie se concrétise, nous vous offrirons la possibilité de devenir associé·e.

Rencontrons-nous ! contact@yaal.fr

18 rue Gratiolet, 33000 Bordeaux

bsibaud.png Benoît SIBAUD

LinuxFr.org : première quinzaine de mars 2019

Le 24 March 2019 à 22:01:33

Cent‐seizième épisode dans la communication entre les différents intervenants autour du site LinuxFr.org : l’idée est tenir tout le monde au courant de ce qui est fait par les rédacteurs, les admins, les modérateurs, les codeurs, les membres de l’association, etc.

L’actu résumée ([*] signifie une modification du sujet du courriel) :

Statistiques

Du 1er au 15 mars 2019 :

  • 1 043 commentaires publiés (dont 4 masqués depuis) ;
  • 298 étiquettes posées ;
  • 98 comptes ouverts (dont 26 fermés depuis) ;
  • 41 entrées de forum publiées (dont 1 masquée depuis) ;
  • 33 liens publiés (dont 1 masqué depuis) ;
  • 23 dépêches publiées ;
  • 19 journaux publiés (dont 1 masqué depuis) ;
  • 1 entrée nouvelle, 0 corrigée et 0 invalide dans le système de suivi ;
  • 0 sondage publié ;
  • 0 page wiki publiée (dont 0 masquée depuis).

Listes de diffusion (hors pourriel)

Liste linuxfr-membres@ — [restreint] :

  • R. A. S.

Liste moderateurs@ — [restreint] :

  • [Modérateurs] Test de configuration sympa ;
  • [Modérateurs] Linux 5.0 ;
  • [Modérateurs] démission ? suspension ?
  • [Modérateurs] erreur de manipulation sur QET 0.7.

Liste prizes@ — [restreint] :

  • [Prizes] LinuxFr prizes recap du dimanche 3 mars 2019, 20:13:33 (UTC+0100) ;
  • [Prizes] Test de la config de la liste.

Liste redacteurs@ — [restreint] :

  • R. A. S.

Liste team@ — [restreint] :

  • [team linuxfr] Désabonnement de la liste suite à un décès [*].

Liste webmaster@ — [restreint] :

  • R. A. S.

Canal IRC adminsys (résumé)

  • plus de liens au détriment des journaux et dépêches, ou baisse généralisée des contenus ?
  • Le fichier /var/lib/lxc/alpha/rootfs/dev/full est un fichier spécial‐caractères alors que le fichier /var/lib/lxc/beta/rootfs/dev/full est un fichier spécial‐caractères ; ah, ben oui, c’est clair, merci diff ;
  • statistiques Web de février redressées suite à la semaine de données manquante (ce n’est pas brillant néanmoins) ;
  • tas de tâches adminsys : fail2ban, Let’s Encrypt et gruik qui déconne encore, publier la partie adminsys, Gitosis, Ansible et LXC, SPF intolérant, conquérir le monde, tester le connecteur Ansible LXC (LXC + SSH reste compliqué) ;
  • liens divers :
  • mises à jour de sécurité ;
  • le correctif sécu sympa déployé le 17 février a écrasé notre correctif, qu’il a fallu réécrire et redéployer ;
  • la grande question pour bêta : vhost sur nginx frontal mais qui doit alors héberger les certificats, iptables renvoyant vers le nginx du LXC, mais du coup, faut utiliser un autre port, ou luxe de l’IP publique pour garder la même configuration qu’alpha ; on part sur le premier choix ;
  • img ne veut pas du schéma article 13 de NextINpact en raison de l’erreur de Content-Type ; Bogue ouvert + signalement via leur formulaire de contact ; et image hébergée sur Toile-Libre en contournement.

Tribune de rédaction (résumé)

Tribune de modération (résumé)

  • du pourriel et un commentaire problématique ;
  • erreur d’anticipation de publication sur QElectroech, NdM, « dépublication » et renvoi en rédaction ;
  • les grosses dépêches épiques qui ne sortent jamais ;
  • perte du correctif Sympa suite à une mise à jour de sécurité, réécriture du correctif et réapplication ;
  • configuration des listes moderateurs@, redacteurs@ et prizes@ modifiées (contrôle DMARC en entrée et changement du From:) ; prochaine étape : durcir le SPF du domaine linuxfr.org pour refuser ce qui ne vient pas de chez nous et l’annoncer au monde.

Commits/pushs de code https://github.com/linuxfrorg/

  • Update Rails to version 5.2.2.1 ;
  • help more visible (#232) ;
  • scripts adminsys :
    • Work on LXC beta.

Divers

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

23 March 2019

Thierry ARNULF

Arnaud Beltrame, un héros national

Le 23 March 2019 à 00:00:43

Hommage national Souviens-toi du 23 Mars 2018, quand un représentant de la nation pérît pour sauver une vie. Hommage national : Le nom d’Arnaud Beltrame est devenu celui de l’héroïsme français. (LE MONDE) Reportage de France 2 du 29/03/2018 Plusieurs … Lire la suite

22 March 2019

jzimmermann.png Jérémie ZIMMERMANN

La Quadrature du Net calls for the European Parliament to reject the Copyright Directive!

Le 22 March 2019 à 16:20:59

Next week, the European Parliament will have to take a stance with a last vote on the fate of the Copyright Directive, which has been discussed for several years. La Quadrature du Net calls for the Members of the European Parliament (MEPs) to throw out this bill that would induce severe restrictions to the freedom of speech and the access to information. Far from re-balancing the equilibrium with the Internet’s Majors, this bill would lead to devolve a worrying automated censorship ability to them. This bill is not the copyright reform the EU needs and it contains no tangible element that would improve the situation for creators.

The bill following the negotiations that were carried by the European institutions over the last months did not fix a single one of the issues that led us to call to already reject the bill many times in 2018. Our analysis remains the same: cultural industries and big rights holder companies are actually seeking to loot crumbs left behind by the Internet’s Majors thanks to the mass surveillance they are pursuing through targeted advertising. Under the guise of carrying out a “redistribution of wealth”, this directive would constitute a serious renunciation for the EU, as it would tie creation and press funding to a systematic violation of the rights of individuals.

This will all happen on the back of fundamental liberties, because of the directive’s articles 11 & 13, which spark the opposition of a great amount of civil society’s members. Even if the scope of the article 13 in its final form does not affect what La Quadrature considers as an open and free Internet—namely decentralised or federalised services such as Mastodon or Peertube —it will enforce on centralised and profitable platforms an obligation to preemptively filter contents that our association has always opposed. The exercise of such processes is evidently disproportionate and the directive adds no satisfying guaranty protecting freedom of speech. The Copyright Directive was thereby used as a laboratory for the automated censorship algorithms that can be found in other bills, such as the anti-terrorist regulation against which La Quadrature has stood.

The article 11 is just as much of an issue, since that, wishing to establish new rights for press publishers, it will actually restrain the use of those contents far beyond aggregators like Google News by potentially hurting non-profit entities and the entire ecosystem relating to the access to information as well.

If the Copyright directive must be rejected by the European Parliament, it is also because it is not the positive copyright reform the EU needs. Cultural Industries managed once again to focus the debate on the consolidation of intellectual property, concealing the profound need to adapt the copyright regulations to digital practices. In this current shape, the directive admittedly contains some compromises in the form of copyright exceptions, but they remain far too limited to entail a significant change.

None of those measures fit the proposals made over the last several years by La Quadrature du Net in order to profoundly change copyright and reconcile artists with the public. For that, it would have been necessary to oppose ideas like the legalisation of non-profit sharing of art products, the acknowledgement of transformative practices such as remixes or mash-ups, or new forms of funding such as creative contribution.

By asserting that this bill will be able to improve European creators’ situation, the cultural industries supporting it are profoundly lying. They constantly prevented topics such as creation financing arrangements or regulations for income distribution among creators and middlemen, even though they’re the key to solving the authors’ situation. France holds a significant responsibility in this fiasco given that its governments and the majority of french MEPs have constantly obstructed those questions from being discussed, while pushing for the most repressive of measures.

More broadly, the whole writing process of this bill was glazed with intrusions by both cultural industry and Internet Majors lobbies. This harrowing sight undermines the EU’s democratic credibility. However, it must not overshadow the massive mobilisation of civil society’s individuals and organisations—one of the most important to date—which has been consistently ignored or mocked by the European Commission as much as some of the MEPs favorable to this bill.

The European Parliament still has one last chance to prove that they are capable of being independent by burying this aberrant bill for good. They already did it in July 2018 to protect fundamental liberties and they must do it again now for the same reasons.

This is why La Quadrature du Net joins other associations committed against this bill—EDRi, Bits of Freedom, Wikimedia, the APRIL and many more!—to call for European citizens to contact their MEPs on the platform Pledge2019.

Bruno CORNEC

An end and a new start

Le 22 March 2019 à 01:53:35

After nearly a year, I’ve now been declared in remission with my lymphoma. So that’s the end of this period. But I’m not completely done, as I’ll need to regularly check it’s not coming back. Being cured, is only possible after 5 years of remission. And I now need to return all the care my wife gave to me to her, as she was diagnosed with a breast cancer back in october 2018, operated immediately and she’s now in the mid of her own chemiotherapy, before radiotheray. So the real end should rather be around june this year, if everything continues to be for the best for her as it also seems to be (she had a much less streamlined relationship with the hospital, but that’s another story).

So now, it’s time to start again working full time to HPE (next week officially, even if with the recent events, I’ve been more than half time) and to come back to my FLOSS projects that have been suffering themselves meanwhile.

And the first one, as it’s the basis of the rest forme, is project-builder.org. I already had made modifications to use YAML type of configuration files, instead of my own format up to now (well, when I started back in 2007, YAML wasn’t as popular as it is today) but didn’t had time to test on other projects and publish and of course I also fixed some bugs such as:

So as of now, version 0.15.1 of project-builder.org is available and ready for you to test and thus improve your Continuous Packaging approach as part of your automation chain. Enjoy !

And now that my production toolset is ready again, I can come back at last to MondoRescue to publish that version that as been waiting for way too long now. Expect news in the coming weeks.

21 March 2019

april.png Nouvelles April

Émission « Libre à vous ! » sur radio Cause Commune (26 mars 2019) - Civic tech - Jouons collectif - Directive droit d'auteur

Le 21 March 2019 à 13:47:35

26 Mars 2019 - 15:30
26 Mars 2019 - 17:00

Photo d'illustration de l'émission

La dix-huitième émission Libre à vous ! de l'April sera diffusée en direct sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio, mardi 26 mars 2019 de 15 h 30 à 17 h 00. Et l'émission sera rediffusée le soir même de 21 h à 22 h 30.

Notre sujet principal portera sur les civic tech et le logiciel libre avec Caroline Corbal de Code for France et Emmanuel Raviart, développeur logiciel libre. Nous aurons également la chronique de Vincent Calame (« Jouons collectif »). Nous ferons un point sur la proposition de directive sur le droit d'auteur suite au vote prévu au Parlement européen le 26 mars à 12h.

Écouter le direct mardi 26 mars 2019 de 15 h 30 à 17 h 00   S'abonner au podcast

Les ambitions de l'émission Libre à vous !

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet. Sur le site de la radio on lit : « Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques ».

Nous avons alors proposé de tenir une émission April intitulée Libre à vous ! l'émission pour comprendre et agir avec l'April — d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'association traite et les actions qu'elle mène. Une partie de l'émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. L'émission Libre à vous ! est principalement animée par l'équipe salariée de l'April mais aussi par des membres bénévoles de l'association et des personnes invitées. Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h. Avec normalement une rediffusion le soir même de 21 h à 22 h 30.

Liens utiles

Les archives de l'émission

Écouter les émissions précédentes

Isabelle DUTAILLY

Un QCM avec Calc

Le 21 March 2019 à 10:11:07

À l'origine, un projet d'e-learning qui date quasiment de Mathusalem et qui n'a pas vraiment abouti. Mais il restait toujours dans un coin du disque dur et de ma cervelle cette possibilité de faire des QCM avec un tableur. Le classeur devait pouvoir calculer le nombre de bonnes réponses, n'afficher les solutions qu'aux questions ayant eu des réponses et délivrer un score avec un petit message spécifique en fonction du nombre des bonnes réponses. Et, évidemment, il devait être facile à faire évoluer.

Picto tableurPour concevoir ce genre de document, il n'est pas nécessaire du tout de connaître un langage de macro. En fait, pour tout dire, il s'inscrit dans mon optique qui est d'utiliser au maximum les fonctionnalités et, dans le cadre d'un tableur, les fonctions, des logiciels avant de commencer à penser « macro ».

Qu'attend-on d'un QCM ?

Cette réflexion préalable guide nos pas tout au long de la construction du modèle.

Ici, l'idée c'était :

  • d'avoir des réponses que l'on pouvait compter ;
  • un calcul automatique des bonnes réponses sur le nombre total de questions posées ;
  • la solution qui apparaît uniquement après qu'une réponse ait été donnée ;
  • d'avoir un document facile à faire vivre parce qu'on ne va pas se cantonner à un seul QCM et qu'on ne va pas réinventer la roue à chaque fois.

Quelles fonctionnalités et fonctions du tableur utiliser ?

Rien de très compliqué sauf la rédaction de la formule avec le message lié au score, non qu'elle soit vraiment complexe, mais, comme toujours, l'ordre des éléments et la qualité de la syntaxe sont essentiels.

Pour les fonctionnalités, on reconnaîtra ma « marque de fabrique » [1], je reconnais, en effet, les utiliser très souvent :

  • fonctions et fonctionnalités basées sur des Plages et expressions nommées, ce qui permet une meilleure évolutivité du classeur et facilite la mise en place des diverses formules en les documentant ;
  • mises en forme conditionnelles pour faire ressortir les bonnes et les mauvaises réponses et surtout faire afficher ou non les solutions en fonction de la présence d'une case renseignée ;
  • des styles, de toute façon impératifs avec les mises en forme conditionnelles dans Calc ;
  • la protection des feuilles alliée au déverrouillage des cellules où l'utilisateur doit intervenir.

Pour les fonctions :

  • une petite fonction MAX qui permet savoir automatiquement le nombre total de questions, pratique pour faire vivre le classeur, plus besoin de changer les formules en fonction de leur nombre ;
  • un NB.SI pour déterminer le résultat, à savoir le nombre de réponses exactes, ce qui donne le score automatiquement ;
  • des collages avec liaisons pour afficher la réponse donnée avec la solution et comparer (et vérifier aussi) ;
  • la fonction SI soit toute seule quand il s'agit de dire si la réponse est bonne ou pas, soit imbriquée pour le message délivré dans la feuille de score et qui s'adapte selon un barème modifiable sans qu'il soit nécessaire de modifier la formule. La complexité de cette formule réside dans le nombre de SI imbriqués et leur ordre. Ce dernier est primordial pour avoir les résultats attendus. Il faut tester, tester et encore tester.

Et c'est tout ! Mais ça suffit pour faire un QCM tout à fait utilisable et efficace.

La structure

Une première feuille, le questionnaire dont les réponses s'appuient sur une liste figurant dans une feuille spécifique où elles sont toutes réunies.

La feuille questionnaire
L'utilisateur choisit la réponse dans une liste.

Une deuxième feuille avec les solutions qui va, d'une part afficher la bonne réponse, en allant chercher sa lettre (ce pourrait être des nombres) dans une liste figurant elle-même dans une liste avec un texte complémentaire (visée pédagogique) qui est, lui, saisi dans une cellule à côté de l'indicatif de la solution, et, d'autre part, afficher la réponse de l'utilisateur, collage avec liaison, en délivrant un message qui varie selon la qualité de la réponse, fonction SI. Comme indiqué plus haut, la solution n'apparaît que s'il y a une réponse à la question, plus précisément, si la case de réponse est renseignée. On appréciera tout l'intérêt des mises en forme conditionnelles qui permettent de faire cela.

Les solutions
Pour plus d'efficacité pédagogique, il y a un rappel de la réponse donnée par l'utilisateur.

Une troisième avec le score. Il indique le nombre total de bonnes réponses à partir d'un calcul effectué sur la feuille qui abrite toutes les listes et affiche un message en fonction du score et d'un barème qui figure sur la feuille des listes. L'intérêt d'avoir une feuille à part pour le score est qu'on peut rajouter d'autres informations. Idéalement, le message lié au score devrait pouvoir afficher des liens, mais, ce n'est pas possible. La fonction SI ne les garde pas. Il aurait fallu encore complexifier la formule et trouver le moyen de rajouter une fonction LIEN.HYPERTEXTE, j'imagine, je n'ai même pas essayé. D'un autre côté, est-ce bien nécessaire dans ce cadre précis ?

Le score
En fonction du nombre de bonnes réponses sur le nombre total de question, le message qui s'affiche est différent.

La quatrième feuille est celle qui sert de base à tous les calculs, ou presque, et peut être masquée par la suite.

Une feuille « pivot »
La feuille qui sert à faire tout le travail, tous les éléments font l'objet de plages pour plus de facilité de modification du contenu du classeur.

Quelques astuces et une limite

Pour faciliter le travail, quelques suggestions :

  • donner des noms parlants, cohérents et pas trop longs à vos plages, éviter les abréviations absconses ;
  • nommer à peu près tout ce qui sert de source aux calculs, ainsi, en n'utilisant que des noms dans les formules, vous les documentez comme je l'ai indiqué, mais, surtout, il est facile de modifier le contenu du classeur sans avoir à retoucher les formules ;
  • pour les fonctions un peu compliquées, surtout longues, l'Assistant fonction de Calc est d'une grande aide puisqu'il vous permet de construire les formules en les imbriquant les unes dans les autres, n'hésitez pas également à recourir à un éditeur de texte pour les écrire, visuellement c'est plus facile.

La limite, c'est que le classeur ainsi conçu ne peut accepter qu'une réponse par question, pas de possibilité d'avoir plusieurs réponses. Mais, je suis sûre qu'en réfléchissant un peu, cela ne devrait pas être beaucoup plus compliqué.

Et si on veut le modèle tout fait ?

On peut aller télécharger un modèle de classeur construit sur ces bases sur le site numericoach.net avec un QCM tout fait « en vrai » pour voir comment ça fonctionne. Il est protégé, mais sans mot de passe.

Les explications figurent dans les commentaires de la feuille Listes et dans les commentaires des Propriétés du fichier.


[1] Voir, par exemple, ce tutoriel sur la conception d'un planning annuel.

april.png Nouvelles April

Journée d'action contre la censure automatisée le 21 mars 2019

Le 21 March 2019 à 09:31:31

Le site de l'April ainsi que le site de notre Chapril sont passés au noir ce mardi 21 mars 2019 en protestation contre l'article 13 de la directive droit d'auteur qui sera voté au Parlement européen lors de la plénière du 26 ou 27 mars 2019.

Cet article imposerait le filtrage automatisé de l'ensemble des contenus circulant sur les plateformes de partage. Une mesure profondément liberticide.

Vous pouvez agir en appelant les parlementaires à adopter les amendements de suppression de l'article 13 !

Liens utiles :

#SaveYourInternet

Thierry ARNULF

Facebook et la sécurité

Le 21 March 2019 à 07:39:58

Facebook, le géant du net (01) qui a été impliqué à plusieurs reprises fans des affaires (Cambridge Analytica (02) par exemple) ayant remis en cause son fontionnement, est de nouveau mis en cause. Cette fois, celà concerne directement la sécurité des comptes de … Lire la suite

20 March 2019

tnitot.png Tristan NITOT

Bonjour les enfants !

Le 20 March 2019 à 10:04:00

Ce billet est à l’intention des enfants de Paris, plus particulièrement ceux qui seront présent à l’événement sur la Francophonie à la mairie du XVe arrondissement, à qui je présente le Web. (Pour les autres, je mets une photo de votre serviteur avec son vélo pour que vous ne soyez pas venus pour rien ;-) )

Tristan Tour Eiffel Moustache.jpg

de_crevoisier.png LE-ROUTEUR-WIFI.COM

Streaming vidéo : Qu’est ce que c’est et comment ça marche ?

Le 20 March 2019 à 03:10:17

Nous utilisons la technologie de streaming en ligne depuis un bon moment maintenant, et c’est même devenu pour certains leurs moyen principal de consommer internet (sur Youtube ou Netflix par exemple). Mais c’est quoi le streaming exactement, et comment ça marche ?

Streaming : la vidéo en ligne petit à petit

Lorsque vous voulez regarder une vidéo ou écouter une musique sur votre ordinateur, vous devez d’abord la télécharger. Il n’y a pas d’alternative. Sachant cela, vous devez penser à Youtube ou Netflix en vous disant « Non, je n’ai pas toujours besoin de télécharger : sur ces sites j’appuie sur play et ma vidéo/musique commence à se lire instantanément !« . Et là est l’astuce : En fait, lorsque vous regardez une vidéo ou écoutez une musique en streaming sur internet vous la téléchargez bel et bien. Cependant ce téléchargement se fait morceau par morceau et non pas intégralement avant de lancer la lecture, cela a pour effet de gagner beaucoup de temps en téléchargeant et lisant la vidéo en même temps.

Le mot « streaming » lui-même est assez parlant en anglais, il signifie « diffusion » ou « déverser ». Les informations arrivent à votre ordinateur en flux continu d’informations. Si on comparait le téléchargement à un barrage hydraulique, uniquement capable de produire de l’électricité après avoir rassemblé une grande quantité d’eau, le streaming serait lui comparable à un moulin à eau, capable de produire de l’électricité tout en laissant passer l’eau.

Lorsque vous regardez une vidéo ou que vous écoutez de la musique en streaming, votre ordinateur télécharge et décode de tout petits morceaux du média en temps réel. Si vous avez une connexion internet performante, il peut arriver que vous ayez terminé de télécharger le fichier avant d’avoir fini de le lire, c’est pour cette raison que lors d’une coupure internet il se peut que votre stream continue quelques secondes/minutes avant de s’arrêter. Ceci étant dit, aucun fichier streamé ne se retrouvera sur votre ordinateur de façon permanente. Certains services de streaming, comme Spotify, enregistrent cependant de petits fichiers cache pour rendre le futur téléchargement du même fichier plus rapide.

L’amélioration du streaming

Le streaming vidéo sur internet n’est pas nouveau, ses performances ont cependant longtemps été trop limitées pour vraiment en profiter, aujourd’hui ça a changé et on peut généralement regarder des vidéos en streaming 4K sans problèmes de chargement (avec la fibre, sinon il faudra souvent se contenter du 1080p). Lancer une vidéo ou une musique en streaming il y a quelques années c’était souvent risquer un bégaiement du média qui se bloquait à cause d’une connexion internet trop lente.

Le principe de fonctionnement est resté le même. Le fichier se télécharge petit à petit pendant que vous le regardez/l’écoutez. C’est l’infrastructure qui a changé et les sites comme Netflix et Youtube y ont beaucoup contribué.

Il y a quelques années Youtube et Netflix n’avaient qu’un serveur pour héberger leurs contenu, et ça ne fonctionnait pas. Les utilisateurs situés loin de leurs serveur géographiquement avaient beaucoup de lag, et lors des pics de trafic (le samedi soir par exemple) le serveur était ralenti par toutes les requêtes qu’il recevait. Les entreprises dans le streaming ont réglé ce problème en créant des « Content Delivery Networks » ou CDN (« Réseaux de diffusion de contenu » en Français) qui servent à stocker et envoyer le contenu. Un CDN est un réseau mondial dense de serveurs qui contiennent tous le même contenu. Cela permet de réduire le lag et empêche les serveurs situés dans les zones fortement peuplées d’être surchargés.

Un CDN puissant ne vous sera cependant d’aucune utilité si tous vos utilisateurs ont une connexion internet de mauvaise qualité. Avec la guerre entre les FAI pour proposer des connexions toujours plus rapides et performantes ce problème tends cependant à se régler de lui-même. De plus des géants d’internet comme Google et Amazon commencent à faire part de leurs projet d’instaurer un internet ultra-rapide et mondial à travers de projets tous plus excentriques les uns que les autres.

Cependant les services de streaming et les FAI se sont rendu compte que malgré l’amélioration du débit moyen et la densité des CDN, un trafic internet global important cause aussi des lags des services streaming. Il est aussi important de préciser que les services de streaming comme Netflix utilisent plus de 15% de la bande passante internet globale. Quand une série populaire comme Stranger Things fait sa sortie sur un service de streaming, la masse de personnes qui vont la regarder simultanément peut littéralement ralentir internet !

Pour répondre à ce problème, les plateformes de streaming fournissent aux FAI des « Open Connect Appliance » ou OCA. Ces OCA sont en gros des disques durs pleins de vidéos, musiques et autres contenus streaming. Votre FAI n’as plus besoin de faire passer toutes ces requêtes au service de streaming ce qui empêche tout internet de ralentir à cause de Netflix.

Streaming live : de nouveaux problèmes

Avec les nouvelles plateformes de streaming live comme Facebook Live ou Twitch, l’information que vous recevez sur votre ordinateur est émise en temps réel (ou presque). Donc, comme vous pouvez cous en douter, le streamer doit être capable d’uploader la vidéo aussi vite que vous pouvez la télécharger.

Lorsqu’un streamer diffuse sa vidéo, chaque milliseconde de cette vidéo (et l’audio qui l’accompagne) est coupée en petit fichier. Ces fichiers sont comprimés et organisés par un encodeur, ils voyagent à travers internet, et votre ordinateur les télécharge de l’autre côté. Les fichiers étant encodés, votre ordinateur n’a aucun mal à les remettre dans le bon ordre pour reconstituer une vidéo compréhensible et le lag entre vous et le streamer est minime.

Les services de streaming populaires (et disposant des ressources nécessaires) comme Youtube ou Twitch, disposent d’un réseau de serveur global pour réduire le lag et améliorer la qualité de la vidéo. Cependant tous les stream en Live sont à la merci de la connexion du streamer. Comme vous vous en doutez, les streamers n’ont pas d’OCA à leurs disposition. On peut cependant compter sur l’amélioration perpétuelle des connexions internet pour rendre les Live possibles aujourd’hui et l’implémentation prochaine de la 5G rendra cette technologie encore plus fluide et performante.

Le futur du stream dans les jeux vidéos ?

L’idée de jouer à un jeu sur votre navigateur n’est pas nouvelle. Une bonne partie d’internet est dédiée à des mini-jeux et certaines personnes ne sont inscrites sur Facebook que pour accéder à Farmville ou Candy Crush. Certains d’entre-vous ont cependant déjà entendu parler d’un nouveau type de jeux sur navigateur sur lequel les développeurs travaillent actuellement, des jeux plus gourmands en ressources qu’on devait jusqu’à présent installer sur sa machine et qui étaient bien plus gourmands en ressources qu’un simple mini-jeu en ligne.

Pour être plus clair, je ne parle pas de stream en live de Farming Simulator sur Twitch ou Youtube, je vous parle de jouer à des titres triple A sans console dédiée ou PC à 1000€. Le principe du streaming de jeux vidéo est en fait assez simple une fois qu’on a compris comment fonctionne le streaming : Un serveur distant s’occupe de « faire tourner le jeu » et il vous envoie juste le flux vidéo/audio dont vous avez besoin pour jouer. Des services comme Google Project Stream ou NVidia GEForce Now promettent que même un vieil ordi à 100€ pourra faire tourner les derniers titres les plus gourmands ! Cela va permettre de sacré économies pour certaines personnes et surtout éliminer la barrière de limitations physiques qui a toujours pesé sur les jeux vidéos.

Evidemment, streamer un jeu vidéo sur son ordinateur est un poil plus complexe que streamer un film. Vous ne vous contentez pas de télécharger un fichier statique; Vous interagissez avec ce fichier en temps réel. Si il y a le moindre lag entre les contrôles et les informations à l’écran, le jeu deviens injouable. On peut comparer les services de VoIP comme Skype ou Discord comme les précurseurs au Streaming de jeux vidéo, étant donné qu’ils nécessitent une bonne connexion dans les deux sens (entrée : pour écouter; sortie : pour parler). Mais le streaming de jeux vidéo se doit d’être bien plus fluide. Dans une conversation Skype ce n’est pas très dérangeant d’avoir une petite seconde de latence entre l’envoi et la réception d’un message, sur un jeu c’est un cauchemar !

Les gros services de streaming de jeu vidéo commencent à devenir intéressant si vous avez une bonne connexion Fibre, mais cette technologie va vraiment commencer à faire parler d’elle lorsque la nouvelle norme WiFi 6 et la 5G mobile seront disponibles. Google et NVidia sont les deux principaux concurrents du secteur, c’est NVidia qui a réussi à se démarquer récemment avec leurs GeForce Now, ils se sont associés avec Asus pour sortir des routeurs Gaming WiFi 6 équipés de cette technologie.

Source : HTG

The post Streaming vidéo : Qu’est ce que c’est et comment ça marche ? appeared first on Routeur-Wifi.

19 March 2019

Bruno CORNEC

Venez fêter les 6 ans de Docker

Le 19 March 2019 à 18:45:20

Mike Bright continue de promouvoir inlassablement les technologies cloud native sur Grenoble et vous propose de venir souffler les 6 bougies de Docker:

https://events.docker.com/events/details/docker-grenoble-presents-docker-birthday-6-how-do-you-docker

J’y parlerai et surtout montrerai mon utilisation de Docker Engine pour packager des logiciels pour Mageia (dont Docker lui-même !), tant la version stable que celle de développement, sans perturber ma machine hôte.

Venez nombreux !

april.png Nouvelles April

Émission « Libre à vous ! » diffusée mardi 19 mars 2019 sur radio Cause Commune - Logiciels libres pour l’image et la vidéo, Transcriptions, Directive droit d’auteur

Le 19 March 2019 à 14:00:17

Nous avons commencé par la troisième chronique « Les transcriptions qui redonnent le goût de la lecture » de Marie-Odile Morandi. Nous avons enchainé avec notre sujet principal qui portait sur les logiciels libres pour l'image et la vidéo avec Lionel Allorge, Jehan Pagès. Nous avons poursuivi par un point sur la proposition de directive droit d'auteur avec Anne-Catherine Lorrain conseillère politique à la commission parlementaire affaires Juridiques (JURI) au Parlement européen pour le groupe des Verts européens. Nous avons terminé par diverses annonces.

(Ré)-écouter en ligne    S'abonner au podcast

Podcasts des différents sujets abordés

Photo d'illustration de l'émission

Les ambitions de l'émission Libre à vous !

La radio « Cause commune » a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet. Sur le site de la radio on lit : « Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques ».

Nous avons alors proposé de tenir une émission April intitulée Libre à vous ! d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'association traite et les actions qu'elle mène. Une partie de l'émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. L'émission Libre à vous ! est principalement animée par l'équipe salariée de l'April mais aussi par des membres bénévoles de l'association et des personnes invitées. Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h.

N'hésitez pas à nous faire des retours pour indiquer ce qui vous a plu mais aussi les points d'amélioration. Vous pouvez nous contacter par courriel, sur le webchat dédié à l'émission (mais nous n'y sommes pas forcément tout le temps) ou encore sur notre salon IRC (accès par webchat). L'émission dispose d'un flux RSS compatible podcast.

Programme de l'émission du 19 mars 2019

La dix-septième émission Libre à vous ! de l'April a été diffusée en direct sur la radio « Cause commune » mardi 19 mars 2019 de 15 h 30 à 17 h.

Au programme :

  • chronique « Les transcriptions qui redonnent le goût de la lecture » de Marie-Odile Morandi
  • les logiciels libres pour l'image et la vidéo avec Lionel Allorge, Jehan Pagès
  • point sur la proposition de directive droit d'auteur avec Anne-Catherine Lorrain conseillère politique à la commission parlementaire affaires Juridiques (JURI) au Parlement européen pour le groupe des Verts européens
  • diverses annonces.

Personnes participantes

Les personnes qui ont participé à l'émission :

  • Frédéric Couchet, délégué général de l'April
  • Étienne Gonnu, chargé de missions affaires publiques à l'April
  • Marie-Odile Morandi, animatrice du groupe de travail Transcriptions
  • Lionel Allorge, ancien président de l'April, président de l'association Lune Rouge
  • Jehan Pagès, bénévole associatif (LILA/ZeMarmot, développeur bénévole GIMP, et ingénieur CNRS du Pôle Image GREYC
  • Anne-Catherine Lorrain conseillère politique à la commission parlementaire affaires Juridiques (JURI) au Parlement européen pour le groupe des Verts européens

Références pour la partie chronique « Les transcriptions qui redonnent le goût de la lecture »

Références pour la partie sur les logiciels libres pour l'image et la vidéo

Références pour la partie sur la proposition de directive sur le droit d'auteur

Référence pour la partie annonces

Pauses musicales

Les références pour les pauses musicales :

Décryptualité du 18 Mars 2019 - Les 30 ans du web

Le 19 March 2019 à 00:09:47

Écouter ou télécharger le décryptualité du 18 mars 2019 (15 minutes)

    Le web a 30 ans. C'est quoi le web ? Est-ce que c'était mieux avant ?
    Générique – La prose du pépère – Les Barons Freaks – Licence Art Libre (LAL)

Syndiquer le contenu Syndiquer le contenu grâce à votre agrégateur de flux RSS


Powered by Planet!
Mise à jour: Le 26 March 2019 à 08:03:44